En haut !
 

manouche pas touche !

 

 

 

 

 

Texte
Hugo Paviot

Mise en scène
Xavier Czapla

avec
Louis-Marie Audubert
Eve Rouvière
François Puyalto ou Tarik Chaouach

Scénographie, lumières et vidéo
Fred Cheli

Musique
Louis-Marie Audubert, François Puyalto et Tarik Chaouach
 

 

Commande d'écriture du Fonds social
européen

Pièce publiée aux éditions de l'Amandier
 

Production
Les Piqueurs de glingues
Label

"2008 année européenne du dialogue
interculturel" décerné par l'Acsé et la
DRAC Île-de-France

Avec le soutien de

Fnasat

 

Durée du spectacle : 1h15

 

 

 

"L'important n'est pas de vivre comme les autres mais parmi les autres." Daniel Tammet

 

RÉSUMÉ

Pour se faire accepter par la communauté tsigane de sa fiancée Lady, Joao le sédentaire surmonte malentendus et épreuves initiatiques qui finissent par le rendre "plus manouche qu’un manouche".
La pièce évoque, à travers le parcours amoureux du couple et d’autres petites histoires aux personnages truculents, la rencontre entre le monde des sédentaires et celui des gens du voyage.
L'auteur épingle, avec humour et poésie, les préjugés que les uns portent sur les autres, et réciproquement.

Toute histoire d'amour étant l'union de deux différences… chacun pourra s'y reconnaître !

 

NOTE D'INTENTION

Manouche pas touche ! parle des rapports entre les gens du voyage et les gadjé, c'est-à-dire nous, les sédentaires. Mais loin de prétendre à une œuvre sociologique, et dans le souci d'éviter les clichés et l'angélisme, j'ai tenu à parler de cette relation à travers l'histoire de deux individus : Lady la manouche et Joao le gadjo.
Je n'ai épargné personne, ni d'un côté ni de l'autre. Si j'ai volontiers mis le doigt, dans un esprit satirique, sur les travers xénophobes de gens "comme il faut" qui ont peur de tout, j’ai aussi tenté de retranscrire un certain enfermement communautaire. Je n'ai pas non plus voulu excuser la rudesse langagière des manouches en les faisant s'exprimer comme Anatole France. Ce qui fait la richesse du théâtre, c'est avant tout de faire parler vrai les personnages.
J'ai voulu, au travers de Joao et de Lady, mais aussi des personnages périphériques, traiter tous les comportements : racisme et tolérance se retrouvent des deux côtés de la barrière.
Quand je pense au camp de gitans de Dax, je pense aux westerns spaghetti de Sergio Leone, avec leurs gros plans de visages fermés, aux films de Wim Wenders  avec leur magnifique poésie et leur temps qui s'étire à l'infini. J’ai voulu créer un univers entre les deux, plein du bonheur le plus candide et de la violence la plus brute. On me dit souvent que j'ai une écriture cinématographique : Xavier Czapla ne s'y est pas trompé puisqu'il a utilisé la vidéo dans sa mise en scène, exactement dans le sens du texte.

Hugo Paviot

 

LA PRESSE

"La pièce d'Hugo Paviot a la drôlerie brute et tendre d'une population qui adore autant les mots que le silence. Voilà une pièce qui sait crier, se taire et chanter. Xavier Czapla l'a mise en scène sans superflu, dans l'éclat des vérités humaines. Louis-Marie Audubert, Eve Rouvière et François Puyalto jouent tous les personnages, bourrus de talent – si l'on veut bien nous passer l'expression. "
Politis, Gilles Costaz

"Voici une jolie manière d'éclairer les rapports qui unissent ou séparent les deux communautés. En nous plongeant dans cette histoire particulière, l'auteur évite avec habileté l'écueil de la leçon sociologique et du politiquement correct. Et évoque avec justesse la peur, le racisme mais aussi la tolérance et la fraternité. Tant du côté gitan que du côté gadjo. La mise en scène très cinématographique utilise avec ingéniosité et poésie la vidéo et la musique. […] Le spectacle fait mouche et nous touche. "
La Vie, Christine Monin

"Un spectacle jubilatoire. La mise en scène, avec appui de vidéos retransmises sur grand écran et musique entraînante, donne une pêche d’enfer. Un antidote aux idées reçues."
Oise hebdo, Ludovic Lascombe

"Une création des plus originales. Des comédiens parfaits. A découvrir et à partager sans modération."
Froggydelight.com, Martine Piazzon

"Un beau spectacle : un joli texte, une mise en scène originale et des comédiens justes."
Webthea.com, Marie-Laure Atinault

 

 

2010-2011

3 mars
Groupe théâtral du Crédit Lyonnais / Paris
5 mars
Centre culturel Robert Desnos / Ris-Orangis

12 avril
L’Abattoir-Centre national des arts de la rue / Chalon-sur-Saône
 

2009-2010

19 septembre
MJC du Haut-du-Lièvre / Nancy
 

2008-2009

20 novembre
Salle municipale / Margny-lès-Compiègne

18 décembre
La Manufacture / Saint-Quentin

20 Janvier
Espace Jean Vilar-scène conventionnée / Ifs

20 février
Centre culturel Alban Minville / Toulouse
24 > 28 février
Théâtre du Grand Rond / Toulouse

 

2007-2008

18 > 29 août
Théâtre 14 Jean-Marie Serreau / Paris